PROSTITUTION : Mineure, tatouée comme du « bétail » en Espagne.

Aujourd’hui c’est l’histoire de Nora et Madalina que nous vous partageons.

Prostitution, drogue, proxénétisme, techniques de manipulation, … Ces filles mineures envoyées en Espagne pour être vendues sont la réalité de cette industrie, l’une des plus meurtrières du monde.

NORA : Biographie d’un cadavre

En Espagne comme dans tous les pays, il existe des mineures prostituées, contraintes de vendre leur corps tous les jours, tous les soirs, par des proxénètes qui les gardent enfermées.

Quand Paco a ouvert ce jour là la porte de sa maison, ce qui gisait à deux mètres de là était le cadavre d’une fille, sa fille, âgée de seulement 16 ans, morte d’une overdose de drogue. Nora.

Nora se cachait sous son lit, avait un comportement étrange, ne voulait plus se scolariser, ce que sa mère ne savait pas, c’était pourquoi.

La dépendance qui dévore

Cela faisait des mois que Nora était tombée dans l’enfer de la drogue, dans une dépendance qui la dévorait, mais ses parents ne savaient rien. Tout a commencé dans le parc Otta, où elle rencontrait ses amies tous les jours. Elles y rencontrent une femme de 35 ans, toxicomane et prostituée, dont le rôle est de capturer des mineures pour les initier d’abord à la drogue et plus tard, lorsqu’elles sont dépendantes et ont besoin d’une dose de cocaïne, à la prostitution pour « gagner » leur dose.

C’est ainsi que la majorquine Nora Ayala, âgée de seulement 16 ans, est tombée entre les mains d’un réseau criminel dédié à la prostitution de mineures après les avoir transformées en toxicomanes (technique classique des proxénètes), car Nora, qui était une adolescente de la classe moyenne, n’avait aucun problème financier. Ils avaient besoin de l’entraîner dans ce monde pour la plier à leur volonté.

Six mois après la mort de Nora suite à une overdose le 25 septembre 2011, des agents de la police nationale ont arrêté huit personnes dans le cadre de l’opération Nancy , qui présente de nombreuses similitudes avec le scandale ultérieur de mineures capturées dans des centres protégés à Majorque en 2020, pour les forcer à avoir des relations sexuelles avec des adultes en échange d’argent ou de drogue.

MINEURES : « Marchandise » la plus convoitée

La prostitution et la pédocriminalité sont INDISSOCIABLES. N’oublions pas que la moyenne d’âge d’entrée dans la prostitution est de 13.5 ans.

En Espagne, il existe des mineures prostituées, contraintes de vendre leur corps tous les jours, toutes les nuits, par des proxénètes qui les gardent enfermées notamment dans des appartements en raison de la difficulté d’accès pour les forces de sécurité et les corps de l’État, mais aussi dans les bordels, comme ce fut le cas des deux adolescentes de 16 ans, étudiantes en hôtellerie à Madrid, qui ont été trompées par des hommes en leur proposant un emploi d’assistantes de cuisine pour finir par être exploitées sexuellement sous la contrainte et les menaces dans un bordel de Mocejón, une petite ville de Tolède.

Mineures secourues qui ont été contraintes de vendre leur corps sous les menaces et les coups, dans des bordels de Malaga, Murcie, Cordoue, Grenade … Dans ce dernier, une fille d’origine nigériane qui a été secourue avait été contrainte de boire du sang d’animaux décapités pour avoir refusé des abus sexuels.

MADALINA, TATOUÉE, VENDUE, VIOLÉE

Normalement, les adolescentes sont rarement sauvées des conditions d’exploitation auxquelles elles sont soumises par des groupes criminels, car la peur qui les saisit les empêche de s’échapper , sauf pour quelques exceptions, comme ce fut le cas d’une mineure roumaine. 

Madalina a été capturée dans son pays d’origine, la Roumanie, par un clan de ce pays dédié à fournir de la viande fraîche aux grands clubs d’Espagne et à exploiter une armée de femmes et d’adolescentes elles-mêmes dans la zone industrielle Marconi à Villaverde (Madrid) et dans la rue centrale de Montera également dans la capitale.

Madalina a été capturée en utilisant la méthode loverboy , c’est-à-dire qu’elle est tombée amoureuse d’un garçon qui était membre du réseau des marchands d’esclaves qui lui a promis un emploi de serveuse. Elle l’a accompagnée dans le pays et une fois ici, il l’a livrée au groupe basé dans un appartement à Valdemoro (Madrid).

Des coups avec des câbles, des coups de poing, des viols collectifs et autres sauvageries typiques d’un scénario d’un film d’horreur. C’est ce que cette fille de 15 ans à peine a reçu pour la forcer à vendre son corps à Montera, cette rue de Madrid où des milliers de personnes passent quotidiennement, et où de nombreux prostitueurs recherchent ces « succulentes gourmandises« .

Madalina a été très courageuse et à cause d’un oubli des proxénètes, ainsi que l’aide d’un chauffeur de taxi, elle s’est échappée, mais cette rupture avec ses « maîtres » n’a pas duré longtemps. À peine quelques semaines plus tard, la mineure était protégée par une ONG et rêvait de son retour en Roumanie, mais ses ravisseurs n’ont cessé de la chercher et l’ont trouvée.

Attachée à un radiateur

Heureusement, quelques jours plus tard, l’UCRIF (Police Nationale) a suivi les proxénètes jusqu’à l’appartement de Valdemoro où ils ont trouvé la mineure attachée avec une corde à un radiateur, « comme un chien ».

Quand les gangsters l’ont ramenée à l’appartement après l’avoir retrouvée, elle a été accueillie par le chef de clan avec un coup de pied à la bouche, suivi d’une fessée de bâtons devant les autres femmes en guise d’avertissement. Ils lui avaient rasé les sourcils et les cheveux avec un rasoir, l’ont forcée à boire de l’eau salée, et l’ont finalement marquée comme du « bétail », avec un tatouage de code-barres sur son petit poignet droit avec le prix qu’ils avaient payé pour elle, 2 000 euros. C’est ce que valait la vie de cette mineure.

Tout cela se passe ici, en Europe, à quelques kilomètres de chez vous, là où vous partez en vacances.

#LaProstitutionTue

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s