Prostitution : « J’ai BEAUCOUP de colère envers les hommes »

Littéralement personne ne savait que je faisais ça. Personne. Je suis allée chercher de l’aide dans le cadre d’un projet pour essayer de m’en sortir et ils n’arrêtaient pas de dire que c’était un choix de vie. Ils ont ignoré tous les problèmes médicaux que j’avais et la douleur que je ressentais.

La pornographie, c’est de la prostitution filmée. Et totalement dépénalisée, cela ne la rend pas sûre.

En tant que survivante de l’exploitation sexuelle commercialisée, tant dans le secteur de la prostitution que dans celui de la pornographie, je trouve absolument ridicule la prétention qu’il faille dépénaliser les tierces parties, par exemple les proxénètes, pour « assurer la sécurité de toutes les femmes ».

« Clients » : Pourquoi les hommes vont voir les prostituées et ce qu’ils pensent d’elles

On m’a récemment demandé comment identifier un « client », et j’ai dû l’admettre : s’il ne se tient pas devant vous dans un bordel, brandissant un billet de cent euros, vous ne pouvez pas dire qui en est un et qui ne l’est pas. Non, même moi je ne peux pas les identifier dans la nature, même après 10 ans de prostitution. La raison, comme on l’entend si souvent, est que ce sont des hommes tout à fait normaux, mais cela ne dit pas tout.

2 JUIN : Brutale ou lente, la prostitution est une mort.

Ce matin, je me suis réveillée avec un appel glaçant, celui d’une femme terrifiée qui voulait savoir si j’avais des nouvelles de sa jeune sœur disparue depuis plusieurs jours. Elle m’a raconté qu’elle avait passé la nuit avec la police, qui avait fouillé les tentes de la colline du crack pour tenter de la retrouver. Je n’avais rien de rassurant à lui dire, sinon que j’allais écrire aux personnes susceptibles de lui avoir parlé et que je reviendrais vers elle si j’obtenais des informations. Un appel de routine.

AMELIA TIGANUS : Survivante de la prostitution et Antispéciste.

« C’est dans les yeux d’une vache que j’ai lié le féminisme et l’antispécisme » Je me suis rappelée que j’aimais les vaches; j’aime leurs yeux, leurs cils. A ce moment la, je me suis vue dans cet élevage. Si nous mettions des femmes à la place des vaches, cet élevage deviendrait une maison close. Amelia TiganusLire la suite « AMELIA TIGANUS : Survivante de la prostitution et Antispéciste. »

PORNO : Ce que cela coûte et rapporte réellement de nos jours

« Ça n’en vaut pas la peine. Il faut ensuite négocier avec soi-même : « Vais-je faire des scènes de torture ? Vais-je faire du porno fétichiste ? Vais-je être… forcée ? » Nous avons toutes et tous entendu justifier le porno par les mêmes vieux clichés : « cela a aidé une étudiante à payer ses frais deLire la suite « PORNO : Ce que cela coûte et rapporte réellement de nos jours »

La dangerosité de « l’assistanat sexuel »

Par Jacqueline Gwynne traduit par Joana Vrillot L’une des raisons invoquées pour justifier la prostitution est le droit des hommes handicapés à avoir des relations sexuelles avec une prostituée.  « Et les hommes handicapés ? Les hommes handicapés ont aussi le droit d’avoir des relations sexuelles, n’est-ce pas ? » disent-ils.  Je pense qu’il est intéressant de noter que ceLire la suite « La dangerosité de « l’assistanat sexuel » »

Daria Khovanka : « Écoutez les concernées »

Écrit en Juillet 2020 – lecture 10 min – pour la revue Behigorri Voilà ce qu’on demande systématiquement à toute personne qui cherche à se faire un avis sur la question de la prostitution. Il faut écouter les concernées, mais pas n’importe lesquelles, hein ! Celles et ceux qui martèlent cette injonction redirigent toujours l’interlocuteurLire la suite « Daria Khovanka : « Écoutez les concernées » »