ENFANTS, PORNO ET DANGER : l’hypocrisie de la campagne de sensibilisation des pornocrates.

“Que penseriez-vous si un gros baron de la drogue, un de ceux qui envoie ses dealeurs à la sortie des lycées, venait sur le plateau chez Hanouna, vilipender les parents dont les enfants en consomment et leur signifier qu’ils ne font pas leur boulot correctement ?”

Comme Laure, maman d’un petit garçon de 4 ans, vous trouveriez qu’il a du culot. C’est par cette réflexion qu’elle a commencé à dénoncer cette nouvelle campagne de sensibilisation débutée sur Brut, menée directement … par les pornocrates eux-mêmes. Les gros barons de l’industrie du viol.

Que se passe-t-il dans la tête d’une survivante d’exploitation sexuelle ?

Le syndrome de stress post-traumatique (SSPT) est l’un des diagnostics les plus courants auxquels sont confrontées les victimes de la traite et de la prostitution après avoir quitté l’exploitation sexuelle.

Le TSPT ( Trouble de stress post-traumatique ) est tout simplement le résultat d’un traumatisme. Qu’il s’agisse de torture physique et de manipulation émotionnelle souvent infligées par les proxénètes, des hommes ou d’agression sexuelle continuelle subie par d’innombrables « clients », le traumatisme est véritablement la pierre angulaire de la traite des êtres humaines et de la prostitution.

LES DOMMAGES PHYSIQUES DÛS À LA PROSTITUTION

Mon rapport ici est basé sur mon travail et mon expérience là-bas, où j’ai travaillé dans le travail de rue et en tant que gynécologue basé au «ZB». À mon avis, ni les années ni les deux lois n’ont changé quoi que ce soit au sujet des dommages à la santé et des dommages physiques dont les femmes ont souffert, hier et aujourd’hui.