« Clients » : Pourquoi les hommes vont voir les prostituées et ce qu’ils pensent d’elles

On m’a récemment demandé comment identifier un « client », et j’ai dû l’admettre : s’il ne se tient pas devant vous dans un bordel, brandissant un billet de cent euros, vous ne pouvez pas dire qui en est un et qui ne l’est pas. Non, même moi je ne peux pas les identifier dans la nature, même après 10 ans de prostitution. La raison, comme on l’entend si souvent, est que ce sont des hommes tout à fait normaux, mais cela ne dit pas tout.

Que se passe-t-il dans la tête d’une survivante d’exploitation sexuelle ?

Le syndrome de stress post-traumatique (SSPT) est l’un des diagnostics les plus courants auxquels sont confrontées les victimes de la traite et de la prostitution après avoir quitté l’exploitation sexuelle.

Le TSPT ( Trouble de stress post-traumatique ) est tout simplement le résultat d’un traumatisme. Qu’il s’agisse de torture physique et de manipulation émotionnelle souvent infligées par les proxénètes, des hommes ou d’agression sexuelle continuelle subie par d’innombrables « clients », le traumatisme est véritablement la pierre angulaire de la traite des êtres humaines et de la prostitution.

LES DOMMAGES PHYSIQUES DÛS À LA PROSTITUTION

Mon rapport ici est basé sur mon travail et mon expérience là-bas, où j’ai travaillé dans le travail de rue et en tant que gynécologue basé au «ZB». À mon avis, ni les années ni les deux lois n’ont changé quoi que ce soit au sujet des dommages à la santé et des dommages physiques dont les femmes ont souffert, hier et aujourd’hui.